Part. Babelio/Le Cherche midi : La vengeance des mères de Jim Fergus

Une suite inattendue qui mérite le détour !

La vengeance des mères de Jim Fergus (suite de mille femmes blanches)

Editions Le cherche Midi, ISBN 9782749143293, 22 €

 

1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart " recrutées " de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.
Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l'armée, refusent de rejoindre la " civilisation ". [..]

 

La vengeance des mères est la très belle suite de mille femmes blanches de Jim Fergus. Il y près de 15 ans que j'avais lu le premier tome et donc pour l'occasion, je l'ai relu avec plaisir ! Dans la foulée, j'ai donc lu la vengeance des mères, le deuxième tome. Tout d'abord, la période fin XIXème est une de mes périodes préférées : j'ai toujours l'impression que cette période a été très riche en bouleversements culturels, économiques tout comme le siège de bien des conflits. Bref, cette période est passionnante et apprendre sans m'en rendre compte, j'adore.


J'ai aussi apprécié replonger dans cette ambiance que je qualifierais de femmes fortes, des femmes qui s'affirment, qui se battent et qui finalement se reconstruisent dans un futur plutôt incertain. May Dodd de Mille femmes blanches leur a montré le chemin : entre nous cela reste de loin mon personnage préférée. Les personnages principales de la Vengeance des mères, les jumelles Margaret et Susan Kelly ne m'ont pas autant plu ; je trouvais qu'elles en faisaient trop : trop de rancœur, trop de violence, trop de certitudes... mais ceci n'engage que moi. En revanche, le personnage Molly McGill, incroyable petit bout de femme, s'approche plus de May Dodd : l'image d'une femme hors du commun.

 

Jim Fergus, comme à son habitude, rend un bel hommage à la culture indienne. Et ce que j'apprécie c'est qu'il reste neutre, et ne cantonne pas à ce qui est "bien" dans cette culture. Il donne un éventail intéressant des us et coutumes du peuple indien. D'ailleurs, notons qu'il ne porte pas de jugement non plus du côté des soldats.


Bref, ce livre, deuxième volet de la trilogie de Jim Fergus est à lire sans modération. Une très belle lecture et on attend avec plaisir le troisième tome !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0