Toute la lumière que nous ne pouvons voir de Antony Doerr

Pour comprendre et voir la guerre autrement !

Editions Albin Michel, 23,49 €, ISBN 978-2226317186, 600 pages

 

Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.

 

Ce livre avait eu de formidables échos dans le monde des lecteurs et c’est pourquoi, j’espérais vraiment ne pas être déçue…

Ce livre avait eu de formidables échos dans le monde des lecteurs et c’est pourquoi, j’espérais vraiment ne pas être déçue… Quand j’ai commencé ce livre, j’ai eu un début difficile dû aux allers-retours dans le temps à savoir avant et pendant la deuxième guerre. En fait j’ai eu du mal à me situer et savoir de qui on parlait. Passé quelques dizaines de pages, le rythme est donné et finalement cette construction atypique est intéressante. On suit deux personnages principaux Marie et Werner. Leurs destins vont se croiser bien sûr mais la question essentielle est de savoir pourquoi et comment.

 

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, ce sont les visions d’abord française mais aussi allemande de cette fameuse guerre : il me semble que l’équilibre est parfait et on évite les français « les gentils » et les allemands, « les méchants ». Bien que je lise régulièrement des livres sur le sujet, il me semble que cee livre de Doerr apporte sa propre vision sur certains sujets comme les Ecoles élites en Allemagne ou encore la fuite de nos collections scientifiques. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture : le style est poétique, clair et agréable. Je ne m'arrêterai pas là avec cet auteur.

 

Donc, oui, je conseille la lecture de ce roman qui finalement s’est révélé un coup de cœur.

Écrire commentaire

Commentaires : 0