La petite boutique japonaise d'Isabelle Artus

Un livre facile à lire qui interpelle et amène à réfléchir sur la culture japonaise

Editions Flammarion, ISBN 978-2081385528, 17€

 

 La jolie Pamela qui - allez savoir pourquoi - voulait devenir geisha, grandit dans un pavillon à Melun-Sénart. Autant dire que ce n'était pas gagné d'avance. Pendant ce temps, après une enfance morose rythmée par les épisodes de la série Kung Fu, le jeune Thad fini par devenir un homme... de main. Leur histoire vous apprendra que pour trouver l'amour, il faut d'abord se connaître soi-même et en passer par maintes aventures et autres rebondissements au pays du Soleil levant.

 

Même après sa lecture, j’ai du mal à qualifier ce livre…  Feel good book ? Non ! trop détaillé et travaillé, un guide du routard sur le Japon ? Non, pas vraiment et heureusement !  Roman d’amour ? Oui mais pas que … En fait ce livre est un savant mélange de tout cela.

C’est un livre qui fait du bien, mais où vous vous instruirez quand même un peu en effet vous apprendrez des choses sur la culture japonaise, et enfin un livre où vous suivrez nos deux personnages principaux Pam et Thed dans une histoire d’amour pas si simple …

 

Et finalement tout se tient même si les références et mots japonais sont nombreux (peut-être trop ?). On apprend beaucoup sur l’état d’esprit typiquement japonais, état d’esprit que j’ai du mal à comprendre, j’avoue… Mais cela a l’avantage de poser beaucoup d’interrogations sur par exemples les relations humaines dans ce pays ou les geishas (tradition que l’auteur définit comme une forme de résistance au changement lors de la rencontre Babelio) ou encore les Samouraï. On comprend qu’il y a eu un gros travail de documentation de la part de l’auteur qui n’a pourtant jamais visité le Japon, mais comme elle le dit elle-même toujours à la rencontre, elle a créé SON Japon.

 

La lecture a été plutôt agréable : je ne vous le cache pas, j’ai quand même fini le livre en deux jours. Mon plus gros bémol est plus lié aux personnages auxquels j’ai eu du mal à m’attacher : j’ai eu du mal à comprendre leurs multiples états d’âmes.

 

Conclusion, une belle lecture qui interpelle et que je conseille aux curieux de la terre du Soleil-Levant !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0