Miniaturiste de Jessie Burton

Une très bon début d'histoire qui s'essouffle sur la fin ...

Edition Gallimard Collection du monde entier, ISBN 978-2070144228, 22,90 €

 

Nella Oortman n'a que dix-huit ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. [...].  En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce aux talents d'un miniaturiste.

Voilà un livre plutôt déroutant que j’ai tout simplement adoré et dévoré au 2/3 et qui je l’avoue tout de suite ne m’a pas emballé plus que cela sur la fin.

L’idée de départ est très originale en effet l’auteur s’est inspiré d’une vrai maison de poupée exposée au Rijksmuseum d'Amsterdam. Et j’avoue que les romans historiques ont plutôt la cote chez moi ! Le début a été donc très prometteur, et j’ai été emballée par l’histoire, les personnages avec leurs mystères, la culture hollandaise stricte et a priori si droite si bien présentée par l’auteure. J’ai aimé ce voyage dans le temps à la fin du XV siècle et j’avoue avoir fait quelques découvertes car je n’imaginais pas un commerce de cette ampleur !

Et puis finalement tout s’embrouille, tout devient compliqué et sans forcément, de bonnes raisons. L’histoire perd de sa crédibilité au moment où le fantastique s’en mêle. Mais il me semble que le résultat final est maladroit et décevant et j’ai fini ce livre sans grand enthousiasme même si les rebondissements sont nombreux et que les actions et les révélations s’enchainent à grande vitesse à la fin.

 

Mais je préviens tout de suite ! Je lirai encore une fois cette auteure en effet  je pense que son écriture promet quand même de belles choses.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0