Part. Babelio : Lettres à mon père présenté par Didier Lett

*****  De très belles lettres pleines d’émotions !

Editions Le Robert, ISBN 9782321007234, 9,90 €

 

Petite histoire des relations paternelles et filiales à travers la correspondance de personnages célèbres ou anonymes présentée par Didier Lett. De Mozart à Jean Gabin, en passant par Jules Verne, Franz Kafka ou encore François Truffaut... Découvrez les plus belles lettres de relations paternelles et filiales de personnages célèbres et anonymes.

 

Comment vous parler d’un livre que j’ai adoré ? Comment vous faire comprendre que ce recueil de lettre mérite le détour ? Comment vous expliquer que j’ai été profondément touchée par son contenu ? ...  Allez, je me lance !

Un grand Merci à Babelio et aux Editions Le_Robert pour l'envoi de ce livre : J'ai eu beaucoup de chance ! En effet, ce petit recueil de lettres de 128 pages m’a transporté. Grâce à ce livre, j'ai lu ce que je ne lis pas d’habitude, et ce qui n’est jamais expliqué dans les manuels. En effet, il m’a transporté dans l’intime, il m’a montré la vie secrète de gens connus et moins connus et m’a fait réfléchir sur les relations très fortes qui peuvent exister entre fils – fille et père. Et, finalement, ces relations se révèlent à la fois complexes, fortes, respectueuses, franches, vraies mais aussi tristes, compliqués et silencieuses.

D'abord, il y a les pères qui bien implantés dans la Société n’acceptent aucune dérive de la part de leur progéniture et rendent finalement leurs enfants malheureux. Ceux-ci sont alors constamment à la recherche d’amour et de reconnaissance. On le comprend bien avec les lettres de Gérard de Nerval, de Jules Verne ou encore d’Hector Berlioz qui ont eu l’audace de ne pas suivre le métier auquel les destinaient leurs pères.

Ensuite il y a aussi les pères qui débordent d’amour pour leur enfants même si cela n’est encore pas admis par la société, en effet les pères qui aiment sont faibles … lettres de François Guizot, et de Victor Hugo par exemple.

Il y a encore pleins d’autres exemples intéressants (Albert Einstein, Françoise Dolto...) dans ce petit livre mais je vous laisse les découvrir.

Je voudrais juste pour finir vous parler de la lettre qui m’a le plus émue : celle de Mozart à son père. Mozart est malheureux car son père lui fait des reproches qu’il trouve injustes mais cependant il trouvera la force lui tenir tête. Mozart écrit alors à son père cette phrase incroyable : « Pour vous plaire, mon excellent père, je sacrifierais mon bonheur, ma santé et ma vie – mais pas mon honneur. »

 

Pour finir, je voulais vous dire que chaque lettre est précédée d’une courte explication qui permet de resituer la missive dans la vie de son auteur. Ce petit laïus est très utile. On sent la méthode et qu'un effort certain a été fait pour nous rendre accessible ces documents historiques. Il y a aussi un gros travail de Didier Lett qui est agrégé d'Histoire et Professeur d'Histoire médiévale à l'Université Paris-Diderot (Paris VII). Sa spécialité est l'histoire de l'enfance et de la famille. Le choix des lettres est très judicieux et pertinent. Merci à lui !


Dernière chose : « Mots Intimes" est une collection consacrée à l'art épistolaire et à l'amour des mots des éditions Le Robert.

Écrire commentaire

Commentaires : 0