Part. Babelio/Ed. Mosaic : Pretty Girls de Karin Slaughter

Une belle découverte : thriller qui vous tient en haleine …

Edition MOSAIC, ISBN 2280342847, 20,90 €

 

Deux sœurs. Deux étrangères. Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu'elles nourrissent l'une pour l'autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l'assassinat du mari de Claire, et la disparition d'une adolescente. A tant d'années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante...

 

 

J’ai fait cette découverte grâce aux rencontres BABELIO, aux éditions MOSAIC que je remercie vivement. Je ne suis pas très thriller, car j’ai beaucoup d’appréhension pour tout ce qui est « gore » : cela ne me plait pas, mais le roman thriller psychologique me convient beaucoup plus et pour le coup je le trouve beaucoup plus intéressant.

 

C’est le premier livre de Karin Slaughter que je lis, et je n’ai pas du tout été déçue. Elle a une plume franche, incisive, facile à lire et également très agréable. Elle décrit avec subtilité mais aussi avec une certaine distance et froideur les liens familiaux, les relations entre sœurs mais aussi les réactions des différents membres d’une même famille face à un drame qui est la disparition de Julia. La lecture de ce roman en plus d’être très prenante a été un vrai plaisir. Je tiens à préciser que j’ai trouvé certaines scènes dures et difficiles à lire. Les rebondissements et les retournements de situations sont nombreux et on se laisse facilement prendre au jeu. La construction du livre est assez atypique car l’histoire est régulièrement ponctuée de lettres (je ne préfère pas dévoiler de qui elles sont…), et cela casse régulièrement le rythme. En même temps, ces lettres sont indispensables car les révélations et l’effet qu’elles ont sur le cours des évènements est tout juste bluffant.

 

Un très bon moment de lecture avec la chance d’avoir pu voir Karin Slaughter lors de la Rencontre BABELIO : que demander de plus !!

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0