Part. CL : La guerre de Lulus 1914 de Hautière et Hardoc

La première guerre mondiale par les Lulus !

Editions Casterman, ISBN 978-2203034426, 13,95€

 

L'offensive de l'armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l'évacuation de leur orphelinat. Bientôt, ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, Ils s'organisent pour survivre... Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l'orphelinat de l'abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l'instituteur est appelé comme tant d'autres sous les drapeaux, personne n'imagine que c'est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu'ils connaissent. Bientôt, le fracas de l'artillerie résonne dans le ciel d'été. Il faut partir, vite. Mais lorsque la troupe évacue l'abbaye manu militari, les Lulus, qui ont une fois de plus fait le mur, manquent à l'appel. Sans l'avoir voulu, ils se retrouvent soudain à l'arrière des lignes allemandes.

 

Cette Bande dessinée a été lue dans le cadre de ma participation au Prix Critiques Libres 2016.

C’est encore une belle découverte que je viens de faire grâce à ce Prix.

 

Tout d’abord, les dessins de Hardoc, j’avoue, me conviennent bien et je les trouve assez classiques et  accessibles. Ensuite cette BD reprend une période qui m’intéresse et qui m’a toujours attirée : la première guerre mondiale. Et je trouve que la façon dont le sujet est traité par Regis Hautière, scénariste, est excellente, originale et assez prenante.

 

Les Lulus sont des personnages auxquels on s’attache très vite et pour lesquels on s’inquiète aussi beaucoup ! Chacun avec ses spécificités, son âge, ses craintes et ses croyances. Une seul chose les réunit en fait qui les fait tenir envers et contre tout : ils n’ont pas de parents et pour cette seule raison, ils vont se tenir les coudes et affronter les évènements ensemble.

 

Le rythme de l’histoire est assez soutenu, l’humour est bienvenu pour qui fait attention aux petits détails et j’avoue qu’il me tarde de lire le tome 2. Une dernière chose, j’avoue avoir apprécié le petit bonus que l’on trouve à la fin de la BD avec les dessins et les croquis des personnages que l’on a croisé dans ce tome ou pas encore.

 

Bref, une lecture plus que sympathique et donc une Bande dessinée à suivre avec le tome 2 « La guerre des Lulus 1915 : Hans ».

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0