Tomes 1, 2 & 3 de la série Courtney Crumrin de Ted Naifeh

Coup de cœur pour cette BD noir et Blanc !

Editions Akileos, T1 ISBN 9782355740329, 13€ le tome

 

Courtney Crumrin déménage. Et ce n'est pas fait pour lui faire plaisir. Après avoir vécu des années au-dessus de leurs moyens, son père et sa mère ont enfin trouvé une solution à leurs difficultés financières. Ils partent en banlieue, dans la maison de leur très riche oncle, le Professeur Aloysius Crumrin. L'immense manoir victorien du vieux Crumrin ne détonne pas dans le quartier huppé de Hillsborough. Toutefois, Courtney va bientôt découvrir que l'oncle Aloysius a une sinistre réputation et que de sombres rumeurs courent sur lui et sa maison. Et, bien que cet arrangement donne à ses parents l'apparente ascension sociale qu'ils désirent tant, Courtney a pour sa part l'impression d'atterrir en plein cauchemar. Un cauchemar où elle se voit rejetée par ses camarades de classe plus aisés. Et comme si ça ne suffisait pas, le vieux manoir poussiéreux semble abriter des créatures encore plus étranges que son père, sa mère ou l'oncle Aloysius. Elles rampent dans les couloirs sombres. Elles rongent des os dans les coins. Et parfois, elles grimpent sur le lit et observent Courtney pendant qu'elle dort. Son père et sa mère ne les remarquent même pas, mais l'oncle Aloysius sait tout sur elles. Il les appelle ..." les Choses de la Nuit."

 

Je finis cette année sur cette Bande dessinée trouvée par hasard à la bibliothèque et j’en suis ravie. Cette Bande dessinée sort de l’ordinaire et cela fait du bien

J’ai emprunté à la bibliothèque les trois premiers tomes tout de suite : mon instinct me disait qu’un seul tome, cela ne serait pas assez ! Et effectivement, une fois le premier volume avalé, les deux autres n’ont pas duré longtemps et je me tâte pour acheter cette BD qui trouverait sa place dans ma bibliothèque sans problème.

 

Tout d’abord cette Bande dessinée est en noir et blanc et malgré cela, j’avoue ne pas avoir à un seul moment de la lecture été embêtée et j'avoue que cela lui confère un plus ! La grande force de cette BD, c’est la plume du dessinateur Ted Naifeh et l’histoire.

 

La plume, disais-je donc, de Ted Naifeh a de quoi étonner : les personnages sont très caractéristiques, les faciès sont particuliers. Croutney Crumrin par exemple, n’a pas de nez !, On le devine bien sûr mais cela lui donne un visage très original et particulier. Les mains des personnages sont là aussi étonnantes : des doigts anguleux, sans ongles pour les humains ou les personnages de la nuit.

 

 

La variété et la richesse des personnages est impressionnante : dans le premier tome, on fait connaissance avec beaucoup d’espèces tel que des chats qui parlent, les changeling qui prennent la place des bébés des mortels, des gobelins à tête de lion et j’en passe... car je préfère vous laisser découvrir.

Mon personnage préféré est celui que l’on voit au tome 2 Skarrow (voir ci-contre) personnage énigmatique mi-humain mi-personnage de l’ombre, muet, un peu androgyne, avec des doigts immenses et une queue. J’aime beaucoup le mystère que dégage ce Skarrow.

 

Les tomes font plus de 120 pages, ce qui est beaucoup pour une bande dessinée, mais le gros avantage, c’est qu’on a le temps de s’immerger dans l’histoire. Ted Naifeh prend le temps de préparer ses personnages, d’asseoir l’intrigue, d’expliquer les tenants et les aboutissants, et de nous montrer à mon grand plaisir le monde des gobelins et le marché sombre. L'auteur prend plusieurs pages et utilise des grandes vignettes sur une ou deux pages pour nous montrer la richesse de ce monde (le marché aux esclaves p82 du tome 1).

Une dernière chose, le tome 3 est sorti en couleur, et je trouve cela presque décevant. Il me semble que cela dénature le style de l’auteur. Donc, vous l'aurez compris, je ne suis pas pour.

 

Conclusion : une belle fin d’année avec cette BD hors du commun que j’ai, vous l’aurez compris, adoré. De beaux albums à acheter ou à offrir en priorité en noir et blanc.

Écrire commentaire

Commentaires : 0