Le passage du Diable D'Anne Fine

Un roman gothique réussi pour les jeunes !

 Les éditions L’école des Loisirs, ISBN 9782211219891, 17,50 € (version Poche à 7,80 €)

 

Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère - qui l'a gardé reclus, à l'écart du monde extérieur, et qui n'a cessé de lui répéter qu'il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l'emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu'il tenait pour vrai jusque-là n'était qu'un tissu d'histoires racontées pour le protéger. Mais le protéger de quoi ? De sa vie d'avant, Daniel n'a gardé qu'une maison de poupée. Et pas n'importe quelle maison de poupée : c'est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu'à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?

 

J’ai entendu parler par hasard de ce livre sur la toile et étant un peu amatrice (le mot est faible…) d’histoires et de secrets de famille, ce livre m’a tout simplement tendu les bras !

Je n’ai eu aucune difficulté à rentrer dans l’histoire qui devient vite prenante. La lecture, elle, a été aisée, facile, très agréable et aussi très captivante, j’avoue à certains moments. L’histoire commence très fort quand on rencontre Daniel cloitré dans son lit depuis des années avec une maladie inconnue ! Une fois pris en charge par le docteur Marlow et sa famille, Daniel va découvrir l’histoire intime, compliquée et insoupçonnée de sa famille qui est en fait lié à une maison de poupée ! Je n’en dis pas plus car je ne veux rien révéler de plus. Sachez que les secrets se rajoutent et se dévoilent au fur et à mesure du livre, et au moment où on croit avoir compris ce qu’il se passe, un nouvel évènement vient tout contredire. Je dois avouer qu’il y a une certaine tension psychologique dans ce roman qui est assez réussie.

 

Les personnages sont assez aboutis et chacun amène sa pierre à l’histoire. En dehors du personnage de Daniel, il y a beaucoup de personnages secondaires importants. Certains sont inquiétants comme la mère de Daniel protectrice et incomprise. D’autres sont rassurants comme le docteur Marlow et sa famille. Martha et Thomas apparaissent, eux, assez ambivalents. Et enfin, le plus réussi et intéressant à mes yeux est le capitaine Severn, personnage mystérieux, incisif, manipulateur, ambitieux, calculateur et imprévisible.

 

Je me permets de qualifier ce roman de gothique car même s’il est adapté au YA (Young Adult), je trouve qu'il a les caractéristiques typiques des romans gothiques. Premièrement, la maison où se déroulent les évènements est mystérieuse, inquiétante et délabrée, il y a des passages secrets, le jardin est mal entretenu avec des ruines par endroits. Et enfin deuxièmement, l’atmosphère de cet endroit mêle angoisse et mystère avec une petite pointe de surnaturel.

 

Conclusion : Un roman gothique assez réussi, avec des rebondissements inattendus et un suspens prenant. Un bon moment de lecture !

 

Quelques mots pour vous parler d’Anne Fine que moi-même je ne connaissais pas avant de commencer cette histoire. Après ses études, cette auteure est devenue professeur, mais ne l’est pas restée très longtemps. Très vite, ses romans ont été salués par la critique. Elle a obtenu le Guardian Children's Fiction Award et la Carnegie Medal pour "L'Amoureux de ma mère". "Madame Doubtfire" (je suis sûre que vous en avez entendu parler !) a été porté à l'écran et a connu le succès que l’on connaît. En 2001, elle devient l’ambassadrice de la littérature de jeunesse pendant deux ans en GB.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0