Special Branch de Seiter et Hamo

♥♥ Special Branch : la police secrète de sa majesté qui mérite le détour !

Glenat, ISBN 9782723475822 (T1), 9782723484329 (T2), 13,90€

 

Janvier 1889, du côté de Liverpool... Un Léviathan agonise sur les berges boueuses de la Mersey. L'ingratitude des hommes a transformé le Great Eastern, un gigantesque paquebot construit trente ans plus tôt, en une misérable épave dépecée jours après jours par une armée de ferrailleurs. Mais les entrailles du monstre recèlent un macabre secret dont la découverte va déclencher une enquête. L'affaire se révélant politiquement sensible, les investigations sont confiées à la Special Branch, la police secrète de la reine Victoria.


Avant de commencer, je tiens à dire que je n'ai lu que les Tomes 1 et 2 de cette série, mais que je ne m’arrêterai pas là ! Donc, ...

Donc, vous l’avez deviné voilà une très belle bande dessinée avec laquelle vous ne vous ennuierez pas. La période ? Fin XIXème siècle, en Angleterre ! Entre nous, moi j’adore et effectivement vous aurez droit à un programme digne des enquêtes d’Agatha Christie.

Pour résoudre des enquêtes difficiles, on fait appelle la « Special Branch » (police secrète de sa majesté) ici représenté par l’inspecteur Molton. Ce réel service crée en 1883 avait pour principales fonctions le renseignement, le contre-espionnage et l'antiterrorisme. Soutenu par des hauts dignitaires dont on nous tait les noms, ce service est à la pointe de la technologie, il utilise des nouvelles techniques scientifiques comme la recherche des empreintes digitales et ose employer des femmes intelligentes à des postes importants comme Miss Molton médecin, qui n’est autre que la sœur de l’inspecteur.

L’intrigue m’a beaucoup plu car elle est atypique : retrouver une momie dans les entrailles du Great Eastern. Dès les premières bandes, l’histoire est tout de suite prenante, intéressante, pleines de questions et avec des rebondissements. On a très vite le contact avec tous les antagonistes.

J’avoue que les références historiques, les costumes, les voitures, les représentations des magasins, l’ambiance des quais et des bas-fonds anglais sont très bien rendus. Le travail de recherche des auteurs est indéniable car sachez que le Great Eastern a bien existé : En effet, ce paquebot transatlantique britannique a été conçu par Isambard Kingdom Brunel. Il est le plus grand navire jamais construit avec une capacité de 4 000 passagers (voir photo en 1886, source Wikipedia, Domaine public). Il garde longtemps le record du navire le plus long jusqu'en 1899 et le plus gros du monde jusqu'en 1901. Il est démoli en 1889 après avoir été utilisé en attractions pour touristes pendant plusieurs années. Je vous donne aussi un petit indice sans vous dévoiler l’histoire ! Jules Verne après une traversé en 1867 sur le great Eastern a écrit son roman « Une ville flottante ».

Un petit coup de cœur pour les couleurs et les dessins des flash-back (C’est ce qu’on utilise pour figurer ou représenter le souvenir d'un personnage, ou pour raconter une action qui s'est déroulée avant la scène que l’on est en train de lire.) page 26 et 27 du tome 2 qui sont dans des tons de marrons – bruns : une vrai réussite, et pour le coup on a vraiment l’impression de voyager dans le temps.

 

5 tomes sont disponibles aujourd’hui :

Écrire commentaire

Commentaires : 0